Sobriété heureuse ou masque à la pauvreté ?

Depuis une vingtaine d’années  (je ne remonte pas jusqu’au mouvement hippy, on n’est plus dans le même contexte economique), on nous prône un nouveau mode de vie… sobriété heureuse, décroissance, minimalisme. .. bien qu’ayant de légères différences idéologiques, ces mouvements ont tous plus ou moins le même fondement : consommer moins pour vivre mieux!

Forcément ça peut parler à tout le monde ! Travailler moins mais mieux, voir pas du tout ; partager, recycler, upcycler; se nourrir local et bio de préférence, gratuitement parfois grâce au freeganisme ou au SEL; indépendance énergétique de ta yourte. ..
OK, vu comme ça, tu te dis c’est génial ! C’est la petite maison dans la prairie ft. Kibboutz ! 

Sauf que… sauf que (je moi personnellement, hein, ça n’engage que moi!), j’y vois automatiquement des effets pervers! 

D’abord, vivre sur l’échange, le partage et la mutualisation, c’est trop cool, mais ça a déjà été tenter! (Cf. Le communisme dans son idéologie de base par exemple ). Et qu’on oublie souvent de prendre en compte le PFH… Le Putain de Facteur Humain! Et qu’à la fin du compte (ou du conte) tu risques de te retrouver seul dans ta yourte glaciale à 70 piges sans retraite parce que le travail c’est pas la santé ; ou sous la coupe d’un autre être humain mi-chefaillon mi-gourou…

Ensuite, parce que je trouve que c’est une excuse à la pauvreté. … t’as rien ou pas grand chose, tu décides d’être autonome énergétiquement et alimentairement parlant. .. si c’est un choix personnel, politique et philosophique pourquoi pas. Mais si c’est la seule réponse à la tristesse de la pauvreté, ça m’apparaît comme un fake. ..

Y aurait de quoi écrire une thèse. Super intéressante en plus! Mais j’ai pas le temps! Pourtant ce sujet me « turlupine  » ! Donc allez y! Dites moi quelle est votre vision des choses!

10 réflexions sur “Sobriété heureuse ou masque à la pauvreté ?

  1. il faut lire pierre rabhi pour comprendre la sobriété heureuse , qui selon lui est un mode de vie que toute la société dans sa globalité va devoir entreprendre pour la sauvegarde de la planète et de nous meme par la meme occasion . Alors oui a nos yeux ça parait extreme et invivable , mais y tendre petit à petit par des changements d’attitude au quotidien ou dans l’éducation que l’on donne à nos enfants nous rapproche d’une sobriété heureuse . En gros tu choisis ton mode de vie par rapport aux deux extremes , le millionnaire en 4*4 qui surconsomme eau, électricité etc etc … sans se soucier sa planète et des autres ou alors comme tu dis le mec dans sa yourte . Pour moi le choix est clair , meme si ça doit m’en couter certains privilèges .
    Après oui ça mérite une belle thèse ou de beaux débats

    J'aime

  2. Je me suis posée les mêmes questions, et j’ai eu l’occasion de rencontrer un couple suisse ayant fait le choix de quitter leur travail, vivre de façon autonome, en accord avec leurs valeurs. Ils circulaient en vélo, utilisaient l’énergie solaire et l’eau de rivière, cultivaient leurs fruits et légumes, mais restaient dépendants de la société malgré tout. En effet, même s’il privilégiaient la santé par les plantes, l’assurance maladie est obligatoire et coûteuse en Suisse. Même s’ils faisaient du trocs avec d’autres producteurs, ils manquaient encore d’aliments pour se nourrir exclusivement de leur production, et de temps pour augmenter celle ci. Je suis extrêmement admirative des personnes qui font ce choix de vie, mais je me pose ces questions: est-ce qu’il est possible de vivre sans argent, et cela rend t’il heureux? Moi, je me dis qu’il est bon de ne pas aller dans l’extrême: remettre sa vie en question, décider de changements les uns après les autres, ouvrir son esprit et le champ des possibilité….

    Aimé par 3 people

  3. Tu as raison pour la thèse et sur le choix. J’ai laissé une super place d’analyste financière à Paris pour venir me perdre en Ardèche, c’est mon choix de vie.
    Il est impossible de vivre sans travailler, tu cultives ta nourriture, tu soignes tes animaux, tu deviens bâtisseur de pierres (la yourte? Non), bref! Tu es largement occupé le jour et tu dors d’épuisement.
    Les échanges? Ok, tu ramasses les patates pour aider le paysan et tu manges des patates tout l’hiver😁
    Tu coupes du bois pour te chauffer, tu changes radicalement de mode de vie. Alors pour être heureux, il faut que ce soit ton choix. Je suis à mon aise perdue dans la montagne avec mon sac à dos, mon chien et ma tente de bivouac. C’est ma Liberté. Mais il y a d’autres modes de vie, d’autres choix.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s